Actio Inc. Agence Immobilière

Les répercussions possibles de la COVID-19 sur les marchés agricoles et agroalimentaires du Canada

La COVID-19 entraîne des conséquences dans tous les secteurs. Les marchés agricoles et agroalimentaires n’y échappent pas. En effet, les arrêts de production, la chute des prix, les fermetures de commerces et le taux à la baisse des demandes des produits agricoles et agroalimentaires ont généré de manière significative une baisse importante des exportations et des importations. Malgré tout, certains secteurs demeurent solides, et démontrent même des rendements à la hausse…

Les perturbations commerciales liées à la COVID-19

Un article de la FAC – une société d’État commerciale autonome qui offre du financement dédié à l’agriculture et à l’agroalimentaire au Canada – démontre qu’en 2019, le Canada présentait un excédent au niveau des produits alimentaires. Sans être autosuffisant, étant donné la diversité des produits consommés provenant de l’importation, le Canada devenait excédentaire au niveau des produits alimentaires commerciaux.

Bien sûr, comme nous pouvions nous y attendre, la Covid-19 a fait balancer cet excédent du côté négatif en avril 2020. Toutefois, il faut savoir que certains secteurs affichent toujours des résultats encourageants.

Porc, canola et importations de fromage : hausse, solidité, stabilité

Toujours dans cet article de la FAC, nous apprenons qu’en avril 2020, les exportations de porc vers la Chine qui ont repris en novembre 2019, ont connu une hausse de 61 millions de dollars par rapport au mois d’avril 2019. Malgré les ralentissements provoqués par la Covid-19, les exportations de canola se sont maintenues, et les importations de fromages demeurent stables.

L’article de la FAC : une analyse du marché à considérer

En tant que professionnelle de l’immobilier agricole et agroalimentaire, Dyane Cotnoir vous invite à prendre connaissance de l’article « La COVID-19 a-t-elle perturbé le cours du commerce des produits agricoles et agroalimentaires du Canada? » rédigé par M. Sébastien Pouliot, économiste agricole principal.

À cause de la Covid-19, on peut penser que les marchés traditionnels seront appelés à disparaître. Néanmoins, il est intéressant de constater qu’une pression en faveur de l’autosuffisance et de la diversification des marchés peut apporter un élan, somme toute, favorable et effervescent.

Vous avez un projet agricole ou agroalimentaire? Ne rêvez plus et discutons ensemble de votre projet! Communiquez avec moi dès maintenant.